Google

Haïti-12 Janvier/France/Diasporama: 12 janvier 2013, 3 ans déjà !

Written on:janvier 11, 2013
Comments
Add One

Walky Louis

En août 1932 Mohandas Karamchand Gandhi, dirigeant politique et spirituel de l’Inde est jeté en prison. Les dissensions entre les communautés s’aggravent et les droits des intouchables sont menacés. Le 20 septembre 1932, Gandhi entreprend une nouvelle grève de la faim contre l’Angleterre. Si vous avez demandé  à Gandhi, qu’est-ce vous avez ressenti après la prison et la grève de faim. Il pourrait vous dire : oui, j’avais connu l’emprisonnement, la solitude, la déception, de la faim, de la soif, des tortures, des menaces, de la souffrance, des jours gris, des nuits sans sommeil, des mois en prison. Ce n’était pas facile. C’était la galère.

 Après vingt-sept années d’emprisonnement dans des conditions souvent très dures, très inhumaines. Nelson Rolihlahla Mandela est relâché le 11 février 1990, et soutient la réconciliation et la négociation avec le gouvernement du président Frederik de Klerk. En 1993, il reçoit avec ce dernier le prix Nobel de la paix pour avoir conjointement et pacifiquement mis fin au régime d’apartheid et jeté les bases d’une nouvelle Afrique du Sud démocratique. Nelson Mandela devient le premier président noir d’Afrique du Sud en 1994. Il mène une politique de réconciliation nationale entre Noirs et Blancs. Maintenant, si vous avez la chance de le rencontrer en Afrique du Sud et vous pourrez le demander. Qu’est-ce qu’il connait de l’emprisonnement ? Il pourrait vous répondre : Oui j’avais vécu la souffrance, l’emprisonnement, la solitude, la peur,  la soif, la faim, la torture, la déception, les menaces de tous ordres pendant 27 ans. Oui pendant 27 ans, 27 ans de ténèbres sur ma route, 27 ans de ténèbres dans mon pays, 27 ans de violence, 27 ans de racisme, 27 ans  d’Apartheid, 27 ans de lutte.

 Dilma Rousseff a intégré le commando de libération nationale, mouvement de résistance, devenu plus tard le VAR-Palmares. Arrêtée en 1970, elle est torturée pendant 22 jours, puis condamnée par un tribunal militaire et détenue durant 3 ans, jusqu’en 1973.

 Ministre de l’Énergie en Janvier 2003 et devient la 36ème Présidente de la République Fédérative du Brésil en Janvier 2011. Si aujourd’hui, vous avez l’opportunité de la rencontrer. Vous la demandez. Qu’est-ce qu’elle connait de la souffrance. Elle va vous répondre : oui,  j’ai connu la souffrance. Oui, 3 ans de prison, 3 ans de tortures, 3 ans de faim, 3 ans de soif, 3 ans de peur, 3 de souffrance, 3 ans de chagrin, 3 ans de malheur, 3 ans de condamnation.

3 ans déjà, Le 12 janvier 2010, à 16 h 53, la fin s’abattait sur notre Haïti. Un géant séisme de magnitude 7. 3 dévastait Port-au-Prince et ses environs, détruisant en un instant les bâtiments officiels et les hôpitaux, les bidonvilles accrochés aux ravines et les immeubles en mauvais béton. Bilan de ces quelques secondes interminables : plus de 250 000 morts, 300 000 blessés, 1,3 million de sans-abris réfugiés dans des camps d’urgence. Que reste-t-il des rêves de reconstruction d’Haïti ? Trois ans déjà, le tremblement de terre qui a ravagé ce pays parmi les plus pauvres du monde, 360 000 personnes s’entassent toujours dans l’insalubrité des camps de tentes, les bidonvilles sont repartis à l’assaut des collines, une épidémie de choléra s’est durablement installée et 80% de la population vit toujours sous le seuil de pauvreté.

Vous  demandez à nous qui avons passé 3 ans déjà entre Camp et de toile et de bidonvilles. Qu’est-ce que vous avez connu déjà pendant ces 3 ans ? Nous vous dirons :

 3 ans de fausses promesses et désespoir

3 ans d’espoir troublé

3 ans d’embarras

3 ans de difficultés

3 ans de gros tracas

3 ans de maudit choc

3 ans que nous avons  perdu près  de 500000 compatriotes

3 ans de galère

3 ans à genou

3 ans sans courage

3 ans sans force pour se relever

3 ans de vol

3 ans que nous voyons toutes les nations du monde venant chez nous

3 ans de mensonge

3 ans de fausse reconstruction ou de l’aide à la reconstruction

3 ans de cocotisation

3 ans de salamisation

3 ans de «  A qui mieux mieux »

3 ans d’improvisation

3 ans de faim

3 ans de cyclones

3 ans d’intempéries

3 ans d’insécurité

3 ans de médiocrité

3 ans  de soif

3 ans sans logement

3 ans de vécu quotidien « sous les tentes »

3 ans entre Camp et de toile et de bidonvilles

3 ans de la dureté du vécu quotidien semblent éteindre, à ses yeux, la flamme de l’espoir.

3 ans  de balles, de gaz lacrymogènes, le feu (dans les tentes) sont notre seul espoir

3 ans de maladies mentales

3 ans de choléra

3 ans de violence sur nos filles

3 ans de violence sur nos garçons

3 ans de violence sur nos enfants

3 ans de mi-indépendance

3 ans de protectorat de la communauté internationale

3 ans de l’incompétence de la communauté internationale

3 ans d’échec de la communauté internationale

3 ans d’échec dans la reconstruction de notre pays

3 ans d’ONG

3 ans que nous sommes consacrés pays des ONG

3 ans de gaspillages des aides

3 ans déjà que Bill Clinton a dirigé notre pays

3 ans déjà que ce n’est pas  notre Haïti qui a été tremblé mais plutôt, ce sont les USA, la France, le  Canada, l’Espagne…

 

Crédit: Walky Louis,Chargé de Développement/CANAL+HAÏTI @Copyright All Rights Reserved, Tous droits réservés Janvier 2013

Master II en Droit public

MSC en Économie Appliquée, Paris

louis.walky@yahoo.fr

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey