Google

Haiti/USA/Diasporama: Julien Janvier et ses pairs en route vers le succès !

Written on:février 20, 2019
Comments
Add One

Le concert traditionnel de “Janvier en Janvier” a lancé le tout-dernier album de l’artiste évangélique Julien Janvier comme cela a été annoncé auparavant. Cette soirée pour pousser “un cri vers le trône” a connu du succès!

Les plus curieux étaient au rendez-vous de l’événement qui a eu lieu le samedi 26 janvier 2019 en l’église Évangélique Baptiste de Bethel de Miami Garden, Florida (USA).

Sous les pluies diluviennes qui déversent toute une journée dans les zônes de Miami, le public chrétien de la communauté haïtienne en Floride, a fait le déplacement en grand nombre, pour apprécier le spectacle d’une pléiade d’artistes qui vont défiler à tour de rôle sur scène.

Un concert digne de louanges, d’adoration et grand dans sa fidélité, en levée de rideau, la chanteuse Candy Cher Frère a démarré l’ambiance du premier grand concert de Julien Janvier pour l’année 2019.

Avec Samuel Beaucejour, Monise Bien-Aimé François, Geurschon Chariot, Daphnée Pierre, Kerline Étienne et son Chœur d’adoration, Julien Janvier et Samuel Robuste, l’invité de marque; ce concert de “Janvier en Janvier” restera gravé dans le cœur et la mémoire de plus d’un. “Gran nan Fidelite”, pour débuter la première chanson du spectacle par la servante Candy Cher Frère que certains chantent aussi dans le public…

Tout de suite après ce fut le tour de la servante Monise Bien-Aimé François qui a enchainé avec le morceau “Oh ce nom, tu es merveilleux, le nom de Jésus”. Un artiste bourré d’espoir et de talent avec une voix éclatante, engagée pour voir se manifester la gloire de Dieu dans ses chansons. Samuel Beaucejour a pris la relève de cette même chanson pour chanter “Alléluia ou Fidel”, Hosanna (au plus haut des cieux), “Mwen pap kampe sou Wout la” qu’il a su performer avec son band extraordinaire.

Un jeune garçon avance sur scène, vêtu d’un pantalon et chemise noire, costume (jacket) bleu roi et nœud bleu roi au cou. Il a de la fourgue, de la vigueur dans sa voix, il chante pour le Seigneur, Guerschon Chariot chante “Adorasyon mwen, Tout se pou ou”. Ce jeune artiste a fait savoir qu’il a déjà deux albums à son actif et 3 morceaux en “single”. Il comptait lancer son nouvel album pour le début du mois de juin prochain.

De retour sur la scène, la diva Candy Cher Frère, cette fois-ci, pour pousser réellement le cri vers le trône, thème retenu du concert par cette composition “Ou se Bondye tou pwisan, Jezi vreman diy” appréciée par le public. Enchainer avec Daphnée Pierre avec sa robe blanche pour témoigner son innocence dans ses interprétations “Yes, you are the Lord”, Tu es le Dieu très haut!

Chanter et danser était au programme du concert, c’est ainsi qu’une troupe de danse composée de jeunes filles était invitée à offrir une chorégraphie de la danse liturgique, en exécutant des “pas”, de mouvement, danser pour évangéliser et divertir le peuple de Dieu.

Ensuite, il faut faire attendre pendant un laps de temps, après les commanditaires (sponsors) de ce concert qui a bénéficié d’une grande campagne de promotion faite par le Maître de cérémonie. Le Maître de cérémonie, M. Christophe Siméon fait appel à l’acteur principal de cette séance musicale (sérénade) qui tarde à venir et le public semble impatient et insiste par des gestes, des applaudissements pour pouvoir stimuler l’artiste à sortir de sa coulisse pour enfin faire la grande apparition. Subitement, l’artiste Julien Janvier a fait son arrivée sur scène vêtu tout de noir, une chemise noire avec des dessins dorés sous la veste. Il débute avec le hit de “Prezans ou nan lavi m » pour introduire sa première chanson à son public si attendu. L’artiste présentait alternativement les cinq morceaux de musique suivants: 
°Li toujou tandem, 
°Ou bezwen yon moun pou pale, se Jezikri”.
Il campe et chante en avant-scène. Des titres très remarquables et remarquées : 
°Ak Bondye map pase, °Lènmi an pa kapab, 
°Le sang de Jésus, bi w”.
Cette exceptionnelle performance très animée a été accueillie agréablement par le public, elle a apporté la joie au cœur. Les fans étaient contents et satisfaits de ce spectacle spécial sous un climat spécial, leur réaction en dit long.

L’artiste Julien Janvier a donné le vrai et bon nom de la chanson pour dire “Non li se Jezi, Ann Beni non li”. Grâce à ce spectacle qui fut couronné par un succès, il s’est vu offrir un trophée par son église “House of the living God”, en signe de distinction. Le sponsor principal de ce grand concert a été “Primary Médical Center”. Ce dernier a largement supporté ce grand spectacle et compte accompagner bien d’autres encore. First Class Entreprise un des supporteurs de cette grande soirée socio-culturelle et évangélique a remis une médaille d’honneur à l’artiste pour lui récompenser de son travail effectué dans le domaine musical. Nombreux sont les « sponsors » dont leurs participations ont fait de ce grand évènement spirituel une réussite sans pareil.

En voici la liste non exhaustive des différents supporteurs: 
°Safety dealer, 
°Dieuveille Tax Accounting, 
°Glorious Diva (Naica), Paul’s (Unik Gourmet), 
°Dr. Smith Joseph, °Shalom Haïti, 
°Leve Priye Family, 
°Prière Midi, 
°Verily Appliances, 
°Top Financial Group Inc, °Paul’s Unique Gourmet, pour ne citer que cela.

On ne saurait passer sous silence l’apport du conseiller municipal du nord de Miami, M. Philippe Bien-Aimé qui a favorisé le succès de ce concert socio-culturel et évangélique.

Après, c’est le tour de l’artiste invité actuellement qui fait la une, Samuel Robuste a pris place sur scène pour mettre en liesse le public avec ce morceau “Menm lè Sab Cho anba pye m, desizyon m se pou ale ». Cette chanson a fait vibrer la salle et le public répondait en chœur après l’artiste… “Gen yon mirak Bondye voye la, Mwen di se pou mwen”.

Les gens ne se retiennent pas, l’artiste les invite à venir par-devant la scène (l’amphithéâtre), le public se précipite pour obéir et donne le change. C’est un artiste charismatique qui amène son public à prendre part à la chanson. L’ambiance est à son paroxysme. Il enchaine avec la chanson “ Opere Mirak, Opere Mirak”. Il danse, fait de grands déplacements sur scène, bouge, et se courbe. Il est comme déchainé avec sa voix grave pour attaquer le “diable par l’épée” et louer l’éternel. Le grand Samuel, le chanteur de louange se révèle comme un vrai adorateur. Sa participation a réellement donné le succès au concert de Janvier en Janvier dernier, restera inoubliable dans la mémoire de la diaspora de la ville de Miami, Florida.

Et, Julien Janvier a confirmé à tout un chacun qu’il est toujours un artiste à succès.

Crédit: Arbuste Victor, Correspondant CANAL+HAITI en Floride (USA)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey