Google

Haiti/Diasporama: Consulat General d’ Haiti à New-York, Communiqué de Presse.

Written on:juillet 2, 2012
Comments
Add One

Le Consulat Général de la République d’Haïti à New York rejette formellement les accusations de violation de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires portées par Monsieur Herns Mesamours dans un article paru dans le Nouvelliste en date du 27 juin 2012. C’ est vrai que l’article 42 interdit à tout agent diplomatique ou consulaire d’exercer une activité professionnelle ou commerciale. Mais peut-on, de bonne foi, assimiler un service sollicité par des compatriotes à une dérogation à ce traité?

En fait, on voudrait reprocher au consulat d’avoir offert aux demandeurs de passeports la possibilité de se faire photographier sur place, quand les photos de leurs dossiers ne correspondent pas aux spécifications requises. Des frais de 12 dollars sont demandés pour couvrir le coût de maintenance de ce service. Les montants recueillis, se chiffrant mensuellement à quelques centaines de dollars, sont consignés dans les rapports adressés au Ministère des Affaires Etrangères et sont versés au budget de fonctionnement du Consulat.

Faudrait-il rappeler que d’autres consulats, tant haïtiens qu’étrangers proposent ces mêmes commodités à leurs ressortissants.
Dès l’entrée en fonction de Monsieur Forbin, le Consulat a pris de nouvelles

charles antoine forbin

charles antoine forbin

initiatives pour mieux servir la communauté haïtienne. Citons entre autres:
– l’ouverture des bureaux du Consulat le samedi,
– la prolongation des heures de travail jusqu’à 18 heures pendant la semaine,
– les services fournis à domicile aux personnes âgées, malades ou handicapées.

Selon les juristes spécialisés en droit international, qui ont été consultés, l’interprétation de l’article 42 de cette Convention, faite par Monsieur Mesamours est totalement erronée et même de mauvaise foi. Son texte présente l’inconvénient de valoriser un point de vue subjectif s’apparentant à la calomnie, abusant de la liberté d’opinion sans tenir compte de l’exigence de rigueur et d’objectivité. Echaffauder de telles critiques sur des bases mensongères, sur des arrière-pensées, d’ailleurs faciles à décrypter, risque de déboucher sur une odieuse manipulation.

Comme l’a souligné à juste titre Monsieur Mesamours, l’auteur de l’article, au moment où son Excellence le Président Michel Martelly ainsi que son Premier Ministre déploient beaucoup d’efforts pour rehausser l’image du pays, au lieu de nous engager dans des polémiques stériles, conjuguons plutôt nos forces pour lancer notre chère HAÏTI vers un destin meilleur.

Charles Antoine Forbin
Consul Général

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey