Google

Haïti/Diasporama: L’étonnant voyage de Fabidoune – 5 …La vie en brousse !

Written on:juillet 21, 2012
Comments
Add One

Dans cet épisode, je vais vous parler surtout de ma nouvelle vie en brousse et vous décrire un petit village de la côte est. Si ce qui m’a plu tout de suite en Calédonie, c’est la mer et la nature, je dois avouer que le dépaysement était total !!! Ce petit village de PONERIHOUEN avec ses plus ou moins vieilles maisons coloniales, 2 magasins (disons plutôt épiceries) où l’on trouvait les produits de première nécessité pour manger : lait, riz, sucre, café, cacao, bonbons, snacks, boites de conserves, du tissu, des claquettes japonaises (tongs) ….. Le pain est livré chaque jour par camionnette, venant d’une commune voisine, les produits vivriers genre taros, ignames, manioc ou fruits frais sont soient cultivés sur les propriétés de particuliers, ou chez  soi ou achetés aux mélanésiens en tribus. Si je me souviens, les poissons aussi on les achetait dans les tribus du bord de mer. Pour le reste, soit on commandait et tout venait de Nouméa par camion par un « colporteur », soit il fallait « descendre  sur Nouméa » (comme on le dit ici…)                          .

Pour le téléphone, nous avions un téléphone manuel, à manivelle et  il fallait appeler  la poste pour avoir son numéro, la télé en noir et blanc ( le soir) (c’était l’ « ORTF » NDLR : Office de Radiodiffusion Télévision Française) … !!! Heureusement qu’il y avait la radio  ….. Le journal, un quotidien, « Les nouvelles calédoniennes », venait de Nouméa, tous les jours par le « car », des  bus pour  passagers et marchandises, qui sillonnaient l’île … où il y avait des routes carrossables !!! Sinon, il y avait un « truc » que je n’avais jamais vu de ma vie : LE BAC !!!

Tout le long, au bord du village, sillonne une belle rivière, qui déborde parfois, lors de grandes pluies, ce qui inonde le bas du village, et où on se déplace parfois en canot. Si on suit la route le long de la mer pour se rendre à la commune voisine, POINDIMIE, qui se situe à ½ heure environ,  on  arrive à l’embouchure  de  LA  TCHAMBA, une autre rivière, que nous devons traverser.  Mais là il n’y a pas de pont, mais « UN BAC » !!!! Sur notre rive, un bac  en bois qui peut transporter 4 voitures ou 2 camions, est propulsé par un moteur  diésel  et guidé par un câble, et un homme qui  fait marcher le moteur, pour faire échouer le bac sur l’autre rive, en face….

.   Cela prend à peu près  10  minutes. Soit vous vous reposez tranquillement dans votre bagnole, soit vous descendez pendant la traversée pour bavarder avec les autres clients !!!!! Je dois avouer que je n’étais pas très rassurée les premières fois !!!!

Surtout que j’étais dévisagée comme une « bête curieuse », avec mes jeans « patte dèf » et mes colliers et bracelets en cuir. J’entendais les gens chuchoter : « c’est l’américaine de Gaby… ». Les premiers jours dans la maison au bord de mer à MONEO, la journée, pendant que Gaby travaillait à la mine, c’était un défilé de mecs des tribus alentours ou de ses amis avec des prétextes idiots, juste pour faire ma connaissance !!!! Moi je m’enfermais dans la maison, vu que je ne savais pas ce qu’ils voulaient….Sinon chaque 2 jours sa sœur m’amenait des commissions de son épicerie du village et les week-ends nous les passions chez sa mère au village.

J’ai un visa de 3 mois, et je passe le temps comme je le peux. J’ai fait des fresques sur 2 murs de la maison à MONEO ; Gaby sachant que j’aimais beaucoup lire, m’initie à « Alexandre Dumas »  et surtout au « Comte de Monte-Cristo » ; j’ai dévoré toute la collection de cet auteur et j’ai un peu honte de dire qu’à 22 ans je n’avais jamais lu aucun livre de ce grand écrivain.

Gaby a 32 ans, n’est pas marié, et moi je le considère un peu comme « un vieux garçon », avec déjà des petites manies de célibataires endurcis, il adore jeter tout ce qui traine, sans me demander mon avis et je dois me mettre des fois en colère quand je ne retrouve pas mes affaires….car entretemps mes bagages sont arrivés et je me souviens spécialement d’un gros colis avec toutes mes chaussures (j’ai toujours aimé acheter des souliers…LOL !!!). Un beau jour le carton a disparu de la maison, jeté par Gaby !!!! Il croyait que c’était pour les poubelles… vu « la gueule » du carton !!!! N’importe quoi !!!! Je devais surveiller mes affaires sans arrêt, d’ailleurs cela n’a pas beaucoup changé jusqu’à ce jour !!!!

A mon arrivée en brousse, un gendarme (vous vous souvenez avec leur uniforme « exotique »…) était venu me voir à Moneo, soit disant pour voir mon visa, mais en fait, par pure curiosité !!!! Toujours très poli, avec un petit carnet, me demandant mon nom exact….Quel rigolo, si c’était vraiment pour cela, il n’avait qu’à me demander mon passeport !!! Alors je lui ai fait une blague (ce n’était pas un mensonge, juste un « ajout » disons .. . fantaisiste) : Je lui ai dit m’appeler <FABIENNE MANUEL Y MANGONES DE LA PENARE DONDA> !!!LOL !!!LOL !!! Bon, MANGONES, c’est le nom de jeune fille de ma mère, et DE LA PENARE DONDA, c’est le nom de mes ancêtres du côté colombien de ma mère également… !!! Je ne suis même pas sure que ce pauvre gendarme ait écrit quoi que ce soit vu que je ne l’ai jamais revu, donc c’était bien pour voir « l’américaine », encore une fois !!!

J’ai fait connaissance avec des membres de la famille, tous très gentils, surtout sa sœur qui avait l’épicerie, elle avait 5 garçons. Gaby avait  2 autres frères dont 1 avait 7 enfants et habitait sur une immense propriété et était éleveur de bétail. Quand on allait manger chez lui, on retrouvait  la grande table et les bancs en bois dans la cuisine, il n’y avait pas d’électricité, mais un moteur à mazout pour le courant….J’étais émerveillée de voir cette grande tablée avec tous ces enfants qui vivaient une vie si près de la nature et  toute cette famille si heureuse !!!! Ils montaient tous à cheval et se baignaient dans la rivière qui serpentait à travers la propriété.  C’est là que j’ai vu mon premier cochon sauvage et mon 1er cerf, en accompagnant Gaby à la chasse !!! J’avoue ne jamais avoir beaucoup aimé la chasse, depuis que j’avais assisté à la mise à mort d’une biche…..brrrrr…..ça me fait encore froid dans le dos !!!! 

J’ai aussi fait la connaissance de « Tante Jeannette »….. Ah la la !!!!Tante Jeannette, quel phénomène, paix à son âme !!! Gaby me dit que je vais rencontrer une de ses tantes, qu’il aime beaucoup, mais que je risque d’être « étonnée »…. Alors là, le mot est faible !!!! D’abord, elle n’habitait pas au village même, mais pas loin d’une tribu et elle avait la réputation d’être un  petit peu « une guérisseuse », avec des potions et des « médicaments canaques » très efficaces….. Donc je débarque dans une propriété avec une maison en construction….. à mon avis !!!! Des « blocks » partout, des murs et des pièces à moitiés finis, un bric à brac  pas possible, avec des piles de journaux partout  dans une … disons … maison …  sans électricité, mais avec son moteur à mazout !!!!

Une dame de 65 ans, métis avec un grand  sourire et la coiffure la plus inimaginable jamais vu !!!! Évidemment, elle me propose « un coup d’thé » comme d’habitude, je suis complètement ahurie, mais elle me fait bien marrer avec ses histoires !!!! Jusqu’au moment où elle nous invite à dîner et  veut me montrer « la roussette » qu’elle avait chassé la veille ??? Je jette un regard interrogatif à Gaby qui rigole doucement, Tante Jeannette farfouille dans son vieux frigo à pétrole et ressort  en me montrant fièrement ce qu’elle tient dans les mains : …. HORREUR !!!! UN PETIT CHIEN CONGELé….. avec  des  babines retroussées qui dévoilent des petites dents pointues !!!! Je hurle et me précipite vers la sortie (que je ne retrouve pas) !!! HA HA HA !!! Je suis à la minute où j’écris  tordue de rire !!! LOL !!!LOL !!! Tante Jeannette ne comprends rien et me suis pour me demander ce que j’ai et Gaby rigole comme un fou en tentant d’expliquer à sa tante que je suis effrayée (n’ayant jamais vu une bestiole comme cela avant) ; et en voulant aussi m’expliquer que ce n’est pas un petit chien mais une CHAUVE-SOURIS géante, et  que c’est un mets succulent !!!!

SUCCULENT !!!!???? Mais ça ne va pas la tête !!!!! C’est dégoutant, beurk !!!! Gaby convainc sa tante de ranger sa « roussette », je reviens dans la maison, et tante Jeannette toute penaude ne comprends pas trop bien ma réaction.  (Vous savez là je suis encore obligée de m’arrêter d’écrire tellement je rigole à propos de ces souvenirs  I-NOU-BLI-A-BLES !!!!! LOL !!LOL !!) Une fois calmée, Gaby m’explique que ces chauve-souris ne mangent que le suc des fleurs, me demande de prendre sur moi et va me remontrer la roussette…. OK, je veux bien, cachée derrière lui, sa tante va reprendre la « bête », et là elle lui déploie des ailes immenses ( de chauve-souris bien sûr) et  je jette un petit coup d’œil, pour voir son pelage brun, et je trouve qu’elle ressemble toujours à un petit chien …. !!!!

Ce n’est pas pour rien que les Australiens les appellent « flying fox » (renard volant) !!!! J’ai mis des années à goûter une roussette, une fois, et je n’ai jamais pu en remanger !!!!

Au bout de 3 mois, j’ai eu un papier officiel de la gendarmerie me demandant de passer les voir, car mon visa prenant  fin, je ne pouvais plus rester sur un territoire français si je n’étais pas mariée à un français !!!! Donc, soit je me marie, soit je retourne aux États-Unis !!!!

 

QUEL DILEMME… !!!???

PONERIHOUEN

PONERIHOUEN

BACK TO USA

BACK TO USA

BACK TO USA       ou    PONERIHOUEN ??? … That’s the question !…

 

 

 

…la suite viendra tout de suite …Patience …les enfants…

 

 

FABIDOUNE

 

 

 

 

Crédits textes & photos: Fabienne Manuel-Thonon

Tous droits réservés@CANAL+HAITI, Juillet 2012

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey