Google

Haiti/Diasporama: Une diplomatie d’affaires est-elle possible avec des personnes incompétentes ?

Written on:juillet 20, 2012
Comments
Add One

L’État peut être défini comme une entité souveraine dotée d’un territoire, d’une population et des dirigeants qui constituent un gouvernement à travers les sociétés démocratiques. Dans le but de débattre de problèmes internationaux, toute société bénéficie d’un pouvoir et d’un corps qu’est la diplomatie, mais pour s’exercer, cette diplomatie a besoin de ses propres agents dans le dessein de mieux défendre certains intérêts pour le bien-être de la population. Ces agents doivent être en mesure de représenter valablement le pays en question.

D’après Madame Chafika Agueznay docteure en droit public à l’Université Panthéon – Sorbonne Paris et professeur de Pratique diplomatique:

« Tout État de la société internationale ne cesserait jamais de multiplier les efforts pour affirmer, confirmer son image de marque, soit pour s’imposer, soit pour faire prévaloir sa souveraineté. Ceci a été le cas des pays ayant acquis leur indépendance à l’aube du XX° siècle. C’est grâce à une diplomatie active et donc à un appareil diplomatique militant et surtout compétent que ces pays ont pu s’imposer ».

Le diplomate doit être pour son pays la source d’information la plus crédible, la plus fiable et la plus sûre. Contrairement à nous autres, en Haïti où c’est la débandade totale. Pendant le second-dernier mandat du président René Préval, on n’avait pas eu de changement dans les missions diplomatiques, mais avec l’arrivée de cette nouvelle équipe au pouvoir ayant à sa tête le Président Joseph Michel Martelly tout a changé. On révoque d’anciens cadres compétents pour les remplacer par des petits amis, par des propagandistes, question de mieux contrôler la diaspora. Comment peut-on remplacer un cadre ayant une carrière de plus de vingt ans dans la diplomatie par une personne qui savait à peine écrire son nom ? Il y a-t-il aujourd’hui de la place dans la diplomatie pour la militance ou pour des personnes compétentes, capables d’encourager des investissements étrangers?

Depuis près de six mois le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe parle de diplomatie d’affaires, mais en réalité rien n’est fait pour résoudre les différents problèmes auxquels sont confrontée nos communautés à l’étranger.

En effet, dans le but d’avoir un vote favorable au Senat de la République; il a nommé pour chacun de ses Sénateurs-alliés trois ou quatre personnes a travers les missions diplomatiques haïtiennes. Comment va-t-on les payer ? Ils sont nommés pour combien de temps ? Les missions diplomatiques haïtiennes à l’étranger sont elles physiquement en mesure de recevoir ces nouveaux employés ? Ces personnes-là ont-elles de compétences adéquates pour défendre les intérêts de la nation vis-à-vis des autres missions diplomatiques qui ont le plus souvent des experts dans ce domaine ? Comment peut-on encourager les investisseurs étrangers avec des diplomates qui ne parlent pas leur langue ? Ce serait pas plus important de recruter des hommes et des femmes compétents dans la diaspora pour représenter le pays. Pourquoi pas de concours afin de recruter des personnes valables ?

Ce serait préférable d’utiliser des personnes à travers nos communautés de la diaspora pour continuer de faire le travail, car elles représentaient déjà le pays à l’Université, au travail etc. Si toutefois on veut intégrer la diaspora haïtienne, on doit commencer via les consulats et les ambassades, car elle connait mieux les portes à frapper pour faire venir ses investisseurs dans le pays.

En 2012, on ne peut pas avoir des blagueurs au sein des missions diplomatiques. C’est anormal. Ou sont nos jeunes cadres, qui étaient a l’INAGHEI ou au Centre d’études diplomatiques et internationales (CEDI) et à l’Académie nationale diplomatique et consulaire (ANDC) ? On a grand besoin de ressources humaines qualifiées pour ce combat qui parait difficile, car les grandes puissances cherchent toujours l’hégémonie de ce monde. Comment peut-on défendre le pays avec des personnes qui ne sont pas dignes de leur tâche ? Comment peut-on discuter avec les autres représentants sans savoir un minimum sur les relations internationales ? Comment seraient-ils efficaces dans les grands dossiers internationaux sans une maitrise des principaux modes diplomatiques et modes juridictionnels ?

Dans le dessein de mieux représenter la nation haïtienne dans ce monde où les décisions sont, de plus en plus, prises à d’autres niveaux, notamment a travers les organisations internationales, l’appareil diplomatique haïtien a besoin des ressources humaines qualifiées et prêtes à servir; sans quoi ce serait une perte totale pour l’État haïtien en payant mensuellement (en dollars US) des personnes médiocres, qui, en aucun cas, ne peuvent pas donner de résultats. Ces fonds pourraient être utilisés à l’Université d’État d’Haïti dans le but de mieux former les générations montantes qui constituent l’avenir du pays.

L’autre Haïti est possible, ensemble construisons-la !

 

 

 

Credit: Herns Mesamours

Albany State University (USA)

 mesamours_herns@yahoo.fr

(229) 364-8330

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey