Google

Haïti/Palestine/Onu: La Palestine obtient le statut d’ État observateur auprès de l’ONU.

Written on:décembre 6, 2012
Comments
Add One

Herns Mesamours

La Palestine obtient le statut d’Etat observateur auprès de l’ONU. La Palestine devient un État observateur à l’ONU depuis le 29 Novembre 2012. Le vote de cette résolution, qui fait de «l’entité» palestinienne un «État observateur non membre», a été acquis à une majorité confortable mais pas écrasante de 138 voix pour, 9 contre et 41 abstentions dont Haïti.

La « PERSPECTIVE HAÏTIENNE »  note avec regret la position neutre d’Haïti dans le vote pour accorder à la Palestine le statut d’État observateur auprès de l’ONU et profite pour remettre en question  l’orientation de notre politique extérieure qui devrait obéir á des principes tels : notre localisation géographique, les conditions économiques, le facteur ethnoculturel et surtout l’héritage historique. Une politique extérieure intelligente peut nous valoir la considération internationale et amener nos partenaires á nous prendre au sérieux. A cet égard, le vote d’Haïti devait être guidé d’abord par cet héritage de liberté et d’égalité légué par les pères de la patrie en prenant position librement pour la Palestine dont l’aspiration ne diffère pas des idéaux d’humanisme qui font de nous un peuple fier de son passé et pour lesquels nous devons nous battre sans défaillance.

Olicier Pieriche

La « PERSPECTIVE HAÏTIENNE » saisit cette occasion pour mettre le doigt dans la plaie de notre présence sur la scène internationale. La PH croit qu’Haïti se doit de mettre fin à cette politique extérieure médiocre, sans prestige et surtout mendiante qui continue à faire de nous un peuple humilié et avili. Notre objectif immédiat doit être la réhabilitation de notre image et de notre position internationale dans le concert des nations crédibles et dignes «pou nou ka frapé lestomak nou anko ». Il ne fait aucun doute que nous devons repenser notre système de présence en réorganisant les structures administratives tant internes qu’externes, élargir la pratique des ambassades multiples et des missions itinérantes, exploiter plus systématiquement les possibilités de contact et de négociations.

Aussi faut-il rappeler la décision personnelle en 1948 du grand Haïtien, sénateur, Ambassadeur de carrière, Emile St Lot ,digne petit fils de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines, ardent défenseur de la justice et de l’indépendance des nations, de voter en faveur de l’Israël, de la Lybie et de la Somalie pour accéder á leur indépendance, contrairement aux attentes de son propre gouvernement et des puissances coloniales d’alors comme la France, l’Angleterre, l’Italie qui s’opposèrent systématiquement á la création de ces états ; et/ou les paroles prophétiques d’un Alfred Nemours, délégué haïtien á la Société des Nations, face á l’intransigeance française qui défendait l’indéfendable (Le plan de partition Laval-Hoare) : « Que vous soyez grand ou petit, fort ou faible, éloigné ou proche, noir ou blanc, craignez d’être un jour l’Éthiopie de quelqu’un.»

Pour nous de la « PERSPECTIVE HAÏTIENNE », il ne s’agit ni d’oublier le passé ni de pleurer sur lui, de tels comportements ne nous semblent pas sérieux ni responsables , car notre intérêt nous commande non seulement de nous efforcer de tirer le meilleur parti de notre appartenance comme membres fondateurs des Nations-Unies et des institutions spécialisées comme l’OMS, le FMI, la Banque Mondiale et autres ,mais aussi de nous positionner en faveur de toute action humaniste et raisonnable pour un monde plus solidaire et plus équitable afin que le rêve du fondateur vive á jamais.

Vive une Haïti libre et souveraine

Crédit :   Olicier Pieriche, Avocat
Herns Mesamours, Economiste
Jose Joachin Davilmar, Economiste

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey