Google

Haiti/Politique: Jeu pervers de Martelly, les masses en danger !

Written on:août 23, 2012
Comments
Add One
La situation du pays devient chaque jour de plus en plus sombre. Le chômage et la misère sévissent pendant que les dirigeants vivent dans un luxe insolent, remplissant leurs poches et se procurant des voitures de luxe.La crise nationale persiste et continue d’hypothéquer lourdement toute possibilité réelle de changement dans le pays. Elle devient même tragique et nous l’avions soulignée en maintes occasions puisque la Communauté internationale en nous imposant leurs valets pour dirigeants, ne fait que renforcer la sale et vile besogne de liquidation de nos ressources et d’intensifi er le rythme de sabotage du pays.

En effet les déchirements actuels qui menacent de conduire le pays vers un chaos politique catastrophique ne sont pas le fruit du hasard puisqu’ils passent pour être l’une des tâches que l’occupation du pays a réussi concrètement de boucler : c’est la dégénérescence et la dislocation de nos institutions républicaines. Voyez ce qui se passe au sein du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire et le degré de corruption inouïe qui sévit au Parlement. Mais, qu’on se garde de se leurrer sur le sens de la crise actuelle, puisque c’est le gendarme du monde qui a tout élaboré dans ce scénario de confl it, afi n que de guerre lasse il continue à nous humilier davantage en tenant intacte sa domination coloniale.

Ils sont en train d’intensifi er leurs machinations et toutes leurs manoeuvres de duperie en se cramponnant à la tactique sournoise à double face, celle de réaliser leur ambition agressive consistant à dresser l’une contre l’autre les deux forces rétrogrades et réactionnaires de la classe dominante qui sont toujours à couteaux tirés pour le contrôle du pouvoir: la bourgeoisie patripoche éclairée que représente Lamothe face à Mayard Paul pour les dinosaures duvaliéristes.

L’action spectaculaire du Premier ministre Laurent Lamothe de renvoyer son rival au ministère de l’Intérieur, le très arrogant macoute Mayard Paul et également de prendre le contrôle du portefeuille de la Planifi cation qu’occupait Josefa Gauthier, fi lle du ministre duvaliériste Adrien Raymond signale à l’eau forte la volonté de rejet par les forces impériales du système féodal du macoutisme qu’elles n’entendent plus cautionner.

Or, pour l’heure, le souci principal de la bourgeoisie semble être de grossir la manne de l’assistance étrangère, en se mettant à genoux devant le veau d’or des multinationales, pour donner à Washington des gages décisifs de bonne volonté.

Mais ce coup d’épée de Lamothe ne va pas rester ainsi, sans entraîner de réaction de la part de son frère ennemi. C’est dans ce sens que Martelly n’a pas tardé à montrer son vrai visage en s’arrangeant du coté des macoutes, sans pour autant alimenter un confl it avec Lamothe. Il scinde l’appareil d’Etat en deux en nommant par arrêté présidentiel Thierry Mayard Paul, comme son conseiller privé avec rang de ministre. D’un coup, il lance non seulement un message montrant que même les marionnettes peuvent résister en ne se laissant pas dépouiller de tous leurs pions, mais aussi pense jouer tout comme Baby Doc l’avait fait, le rôle d’arbitre entre les deux forces, chose qui n’est pas du goût de Washington.

Face à cette dérive des forces composantes du pouvoir et le jeu cynique des impérialistes, n’est il pas opportun que le secteur progressiste utilise ces contradictions au sein des classes dirigeantes pour les affaiblir beaucoup plus, ces imbéciles corrompus, valets et agents de l’impérialisme.

Nous ne devons pas rester les bras croisés devant les atrocités et les ingérences des impérialistes ni refuser de prendre en compte la situation affl igeante du peuple. Evidemment, ne gardons pas en tête que la tâche de neutraliser l’impérialisme dans sa course sera facile, puisqu’il a fi ni longtemps déjà par infi ltrer le secteur progressiste. Il y a tant d’organisations, de syndicats qui se déclarent anti-impérialistes vu qu’il devient parfois même diffi cile de différencier nos discours des leurs, alors que pourtant ils s’accrochent aux basques du maître impérial. Ils reçoivent des millions pour combattre les vrais progressistes et créer la confusion. C’est là la complexité de la lutte et qui passe pour être le hic !

Quoi qu’il en soit, dans l’esprit du Congrès de Bois- Caiman et du soulèvement général des esclaves, nous avons la ferme conviction que le peuple haïtien triomphera à coup sûr de tous ces ennemis, car son combat pour sa libération est juste. L’histoire a toujours montré que les masses populaires opprimées triomphent immanquablement dans leur lutte contre l’exploitation et l’oppression.

 

 

Credit: Berthony Dupont

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey