Google

Haïti/Québec/Politique : Réponse de Robert Berrouët-Oriol aux démagogues de la  » CREDDO « .

Written on:janvier 12, 2014
Comments
Add One

 Montréal, le 11 janvier 2014

Robert Berrouët-Oriol

RÉPONSE DE ROBERT BERROUËT-ORIOL AUX DÉMAGOGUES DE LA  »CREDDO » : Pierre D.R. WAGNAC et William GUILLAUME

  Prosper Avril est bien un tortionnaire, celui qui a initié les zenglendos et a été l’un des commanditaires du massacre de la ruelle Vaillant le 29 novembre 1987.

 Que la justice haïtienne ait pu libérer un pareil tortionnaire, cela ne prouve qu’une chose : le système judiciaire haïtien est défaillant. Vassalisée par les dirigeants haïtiens successifs, LA JUSTICE HAÏTIENNE NE REND PAS JUSTICE et à ce titre elle ne saurait constituer une référence. On le sait déjà, LE DÉNI DE JUSTICE EST LE CŒUR MÊME DU SYSTÈME JUDICIAIRE HAÏTIEN. On sait également que les verdicts favorables s’achètent en Haïti, ceux qui tirent les ficelles (incluant les duvaliéristes notoires et d’autres criminels) orientent le système judiciaire en fonction de leurs intérêts, jamais dans le sens du Droit et de la vérité.

De la gauche vers la droite: Evens Paul (K-Plim), Jean-Claude Duvalier, Michel Martelly & Prosper Avril

  Dans aucun système judiciaire qui fonctionne selon le Droit et la vérité, un tortionnaire comme Prosper Avril ne saurait être libéré. D’ailleurs, Prosper Avril a bel et bien été condamné en 1994 par un tribunal américain pour torture à l’endroit de six plaignants. Tout Haïti a pu retracer les documents de cette condamnation que vous pouvez lire en cliquant sur le lien suivant : http://www.touthaiti.com/dossiers/3172-en-1994-k-plim-avait-traduit-en-justice-prosper-avril-et-obtenu-20-millions-de-dollars-pour-dommage-d-un-tribunal-americain

  Les criminels compagnons de route et de crimes de Prosper Avril, les négationnistes de tous bords, les révisionnistes, les duvaliéristes qui falsifient l’histoire pour nourrir l’impunité, doivent savoir qu’ils ont en face d’eux des citoyens dignes, respectueux des lois et de la vérité historique. Les jeunes d’aujourd’hui, en particulier, ceux qui sont nés après 1986, ont l’obligation de se renseigner, de se documenter, afin de ne pas se laisser mystifier ni manipuler par les démagogues « TÈT KÒK BOUDA PENTAD » et d’autres criminels qu’on veut présenter comme de paisibles citoyens. Le 1er janvier 2014, Haïti est passée de la première République noire indépendante à la première République noire d’impunité sous le pouvoir rose de Martelly/Lamothe.

 

 

 

Crédit : Robert Berrouët-Oriol 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey