Google

Haïti/Réflexions/Diasporama: « Maman !»

Written on:mai 12, 2013
Comments
Add One

NDLR.-   Né en Haïti, un 22 août, Me. Serge H. Moise fit ses Études primaires chez les Frères de l’Instruction Chrétienne (F.I.C.) à Pétion-Ville et ses Études Secondaires au  Collège Max Pénette de sa ville natale et au Lycée Anténor Firmin de Turgeau (Port-au-Prince).

 En Octobre 1962, sous le régime de « Papa Doc » Dr François Duvalier, il partit pour l’exil au Canada où il entreprit de brillantes études universitaires  à l’École Polytechnique et à  l’  Université de Montréal. Il  effectua également  une expérience professionnelle enrichissante au « Perchoir d’ Haïti », Restaurant Dansant de Montréal, en tant que Manager.

 Le mal du pays aidant, advienne que pourra, Me. Moise retourna au bercail après la chute du « Président à Vie », Jean-Claude Duvalier, en 1987. Tout de suite, il se remit à l’ouvrage, il s’inscrivit à la    Faculté de Droit et des Sciences Économiques de la capitale haïtienne, Section Juridiques. Actuellement, Avocat de profession, il est Membre, en règle, du barreau de Port-au-Prince, il fut Membre du Conseil de l’Ordre des Avocats de 2002 à 2004. Il a été Directeur Général de l’Industrie au Ministère du Commerce et de l’Industrie « MCI »  de 1992 à 1994. En 2006, on le nomma Directeur des Affaires Juridiques au Conseil Électoral Provisoire ( C.E.P.).

 En l’an de grâce 2013, Il continue de professer dans le monde de la basoche, son Cabinet éponyme se trouve au No. 15, Ave Panaméricaine, Pétion-Ville. Sa passion pour les « Belles Lettres » le pousse à écrire souvent de très belles et profondes capsules poétiques que vous retrouvez souvent dans plusieurs médias écrits du web, dont CANAL+HAÏTI (www.canalplushaiti.net) et DIASPORAMA-HAÏTI (www.diasporamahaiti.blogspot.com).

 A l’occasion de la « Fête des Mères », nous partageons avec vous un autre texte poétique de notre illustre ami et partenaire littéraire : Me. Serge H. Moise:

 

 

« Maman »

 

Toi qui as encore ta petite maman

 

Redis-lui donc et à chaque instant

 

En la regardant bien dans les yeux

 

Que tu l’aimes de mieux en mieux

 

II

 

Tu ne pourrais respirer au grand air

 

Si tu n’étais pas la chair de sa chair

 

Tu lui dois la vie et ce vrai bonheur

 

Que tu ressens au fond de ton cœur

 

III

 

Entre toutes les mamans en dentelle

 

Elle sera donc toujours la plus belle

 

Les yeux du cœur sont les meilleurs

 

Pour celui qui ne lorgne pas ailleurs

 

IV

 

Lui dire chaque jour que tu l’aimes

 

Symbolise pour elle la joie extrême

 

Tu ne saurais découvrir à quel point

 

Son cœur sait que sa vie t’appartient

 

V

 

Assurer ton bien-être son unique loi

 

Toujours prête à se sacrifier pour toi

 

Elle vit à travers toi ses beaux rêves

 

De te voir alors cheminer sans  trêve

 

VI

 

Il lui arrivera un jour hélas de partir

 

Mais une maman ne peut pas mourir

 

 Elle survivra alors en chacun de nous

 

Car autrement ce serait la fin de tout!

 

VII

 

Et il n’y en a pas comme une maman

 

Depuis l’interminable nuit des temps

 

Ce mot très suave et le plus charmant

 

Est sans le moindre doute « Maman »

 

 

 

                   

Crédit : Serge H. Moise  (SHM) av./CANAL+HAÏTI

email(courriel): canalplushaiti@yahoo.fr

©CANAL+HAÏTI Copyright All Rights Reserved,Tous droits réservés Mai 2013

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenny Britt Jersey